Tous les articles par jeanquinsat

Palerme à Auzielle

« Palerme (Via Castellana Bandiera) » de Emma Dante, Italie Suisse France, 2013, 92 min, VOST

Vendredi 27 février 21h au Studio 7 d’Auzielle

C’est à un jeu bien singulier que se livrent les habitants de la Via Castellana Bandiera (premier titre du film), aux dépens des automobilistes étrangers qui prétendent emprunter leur rue. Ce jour-là, c’est un couple de femmes qui va en faire les frais. Manipulation dramatique, concours d’obstination, règlement de comptes par personne interposée naissant sur le terreau du désarroi, de la solitude et de la détresse des principales protagonistes, mais menant en fin de compte à la découverte de soi et à la réconciliation. « Non c’ero mai stato M’accorgo que c’ero nato » est la Constatazione de Giorgio Caproni en exergue (Je n’y avais jamais mis les pieds, mais je m’aperçois que j’y étais né.) Magnifique pied de nez à la beaufitude sordide des profiteurs et des détaleurs que cette scène nocturne entre les deux amantes…

 



Emma Dante construit son film comme une tragédie classique, règle des trois unités comprise. La tension dramatique croît du burlesque au drame, jusqu’à la stupéfiante réinterprétation du chœur antique lors du long et magistral plan final. Une sélection à Venise bien justifiée. 

In the Family à Carbonne

de Patrick Wang, 2014, USA, 2h49

Samedi 28 février Ciné’Carbonne 21h00

A Martin, dans le Tennessee, Chip Hines, un jeune garçon précoce de 6 ans, ne connaît que la vie avec ses deux papas, Cody et Joey. Et c’est une belle vie. Quand Cody meurt brutalement dans un accident, c’est avec force que Chip et son père adoptif réagissent afin de surmonter cette perte et continuer la vie qu’ils avaient commencée à construire à trois. Mais la sœur de Cody révèle à Joey qu’un vieux testament établi à la naissance de Chip, peu avant qu’il ne fasse partie de la famille, la désigne comme tutrice de l’enfant. Les années d’intégration de Joey dans la famille s’effritent peu à peu alors que Chip lui est enlevé.

Ce premier film est une réussite totale. In the Family nous dépeins, avec justesse et simplicité  une dispute familiale autour de la garde d’un petit garçon élevé par deux hommes. .

Love is Strange à Carbonne

Ira Sachs, USA, 2014, 98 min, VOST

samedi 28 février Ciné’Carbonne 18h00

Après 39 ans de vie commune, George et Ben décident de se marier. Mais, au retour de leur voyage de noces, George se fait subitement licencier. Du jour au lendemain, le couple n’est plus en mesure de rembourser le prêt de son appartement new-yorkais. Contraints de vendre et déménager, ils vont devoir compter sur l’aide de leur famille et de leurs amis. Une nouvelle vie les éloignant l’un de l’autre s’impose alors dans leur quotidien.

Chronique douce-amère interprétée par un tandem attachant, ce film nous parle moins d’homosexualité que d’amour, et confronte celui-ci à l’âge qui vient.

In The Family à Ramonville

de Patrick Wang, 2014, USA, 2h49

Mercredi 25 février  cinéma l’Autan  Ramonville 20h30

A Martin, dans le Tennessee, Chip Hines, un jeune garçon précoce de 6 ans, ne connaît que la vie avec ses deux papas, Cody et Joey. Et c’est une belle vie. Quand Cody meurt brutalement dans un accident, c’est avec force que Chip et son père adoptif réagissent afin de surmonter cette perte et continuer la vie qu’ils avaient commencée à construire à trois. Mais la sœur de Cody révèle à Joey qu’un vieux testament établi à la naissance de Chip, peu avant qu’il ne fasse partie de la famille, la désigne comme tutrice de l’enfant. Les années d’intégration de Joey dans la famille s’effritent peu à peu alors que Chip lui est enlevé.

Ce premier film est une réussite totale. In the Family nous dépeins, avec justesse et simplicité  une dispute familiale autour de la garde d’un petit garçon élevé par deux hommes. .

Et Maintenant à Mirepoix

Un film de Joaquim  Pinto
Avec Joaquim, Nuno, Jo, Deolinda, Cláudia, Nelson, Rita
2013 – Portugal – 164 min 
Vendredi 6 mars à 21h au Cinema Municipal de Mirepoix.

SYNOPSIS

« Et maintenant ? » est un journal filmé, une réflexion sur la survie au-delà de tous les pronostics mais aussi sur l’amour, l’amitié, le cinema et le Portugal depuis la révolution jusqu’à la crise actuelle.
Depuis 20 ans Joaquim Pinto vit avec le VIH et l’hépatite C. Exilé dans la campagne de Lisbonne avec son mari Nuno et leurs chiens, Joaquim a décidé d’arrêter toutes ses activités liées au cinema pour suivre un nouveau protocole. Le Portugal lutte contre la crise et Joachim contre la mort.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Joaquim Pinto
Scénario : Joaquim Pinto
Chefs opérateur : Joaquim Pinto et Nuno Leonel
Ingénieurs son : Joaquim Pinto et Nuno Leonel
Monteurs : Joaquim Pinto et Nuno Leonel
Mixeur : Olivier Do Huu
Producteurs : CRIM Produçoes Audiovisual, Joanna Ferreira , Isabel Machado et Christine Reeh

REALISATEUR

Né à Porto, au Portugal, en 1957, Joaquim Pinto a débuté sa carrière par le mixage son, en travaillant avec de nombreux cinéastes comme Manoel de Oliveira, Raúl Ruiz et André Téchiné. Entre 1987 et 1996, il a produit plusieurs films, comme La Comédie de Dieu de João César Monteiro (1995). Il a réalisé son premier long métrage, Uma Pedra no Bolso, en 1988, suivi de Onde Bate o Sol (1989), tous deux sélectionnés à la Berlinale. En 1992, il a signé Das Tripas Coração présenté dans le Concorso internazionale à Locarno, puis des documentaires comme Surfavela (1996) ou Cidade Velha (1999). Il dirige une maison d’édition de musique et de littérature avec Nuno Leonel.

Noor à Blagnac

« Noor » de Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti,  France, Turquie, Pakistan, 2012, 78 min

Vendredi 6 mars à 14h3à au Rex de Blagnac

Noor,  personnage principal du film, a fait partie des Khusras, la communauté des transgenres du Pakistan. Mais Noor veut être un homme désormais. Il a un travail d’homme dans un centre de décoration de camions. Et il a définitivement tourné la page de l’histoire d’amour qu’il a eue avec un autre Khusra. Il sait ce qu’il veut : trouver une femme qui l’acceptera tel qu’il est…   Le vieux sage, Maître Baba, lui indiquera le chemin. Au bout, le lac sacré, fréquenté autrefois pas les fées. Là-bas, les prières s’exaucent. Mais la route est longue et périlleuse. Commence alors, un road movie à travers les paysages magnifiques du Pakistan.


A la fois réaliste et onirique,  le film est bouleversant de simplicité et touche ainsi au plus profond. Il s’accroche à l’amour comme le reflet de la lumière sur l’eau limpide du lac rêvé. La magie existe… Noor est un film libre qui parle de liberté, alors entrons dans la danse!

Programmation ACID – Cannes 2012

*Festival Chéries/Chéris 2013 – Grand Prix
*Festival de Dieppe 2012 – Grand Prix
*Festival Méditerranéen de Rome, Italie 2012 – Prix Spécial du Jury
*Asian American International Film Festival 2013, New York – Prix de la meilleure fiction

Palerme à Blagnac

« Palerme (Via Castellana Bandiera) » de Emma Dante, Italie Suisse France, 2013, 92 min, VOST

Vendredi 6 mars 21h au Rex de Blagnac

C’est à un jeu bien singulier que se livrent les habitants de la Via Castellana Bandiera (premier titre du film), aux dépens des automobilistes étrangers qui prétendent emprunter leur rue. Ce jour-là, c’est un couple de femmes qui va en faire les frais. Manipulation dramatique, concours d’obstination, règlement de comptes par personne interposée naissant sur le terreau du désarroi, de la solitude et de la détresse des principales protagonistes, mais menant en fin de compte à la découverte de soi et à la réconciliation. « Non c’ero mai stato M’accorgo que c’ero nato » est la Constatazione de Giorgio Caproni en exergue (Je n’y avais jamais mis les pieds, mais je m’aperçois que j’y étais né.) Magnifique pied de nez à la beaufitude sordide des profiteurs et des détaleurs que cette scène nocturne entre les deux amantes…



Emma Dante construit son film comme une tragédie classique, règle des trois unités comprise. La tension dramatique croît du burlesque au drame, jusqu’à la stupéfiante réinterprétation du chœur antique lors du long et magistral plan final. Une sélection à Venise bien justifiée. 

Je suis à toi

de David Lambert, Belgique 2014, 103 min
  • Mirande cinéma l’Astarac le mardi 9 février à 20h30
  • Albi scène nationale vendredi 12 février à 20h30
  • Albi scène nationale samedi 13 février à 20h30
  • Rieupeyroux Rencontre à la campagne le dimanche 14 février à 17h en partenariat avec Alert(es)
  • Plaisance cinéma l’Europe le lundi 15 février à 20h30
  • Carbonne Ciné’Carbonne le samedi 20 février à 18h
  • Blagnac cinéma le Rex le mardi 23 février à 21h

Lucas, jeune prostitué argentin, arrive de Buenos Aires pour travailler comme apprenti dans une boulangerie dans un petit village belge. Henri, son patron est amoureux de lui, mais lui en revanche le repousse. Petit à petit, Lucas tombe amoureux d’Audrey, mère célibataire et vendeuse dans la boulangerie.

Deuxième long-métrage de David Lambert après le superbe « Hors les murs », ce film aborde le thème du triangle amoureux avec une grande finesse psychologique, en analysant avec beaucoup de tendresse la solitude des trois personnages. Un film fort et profond.

Grand prix du Jury
20ème édition du Festival Chéries-Chéris à Paris

Prix d’interprétation masculine pour Nahuel Perez Biscayart
Festival de Karlovy Vary 2014

Prix du jury DIAM 2015