Archives pour la catégorie Longs Métrages

DESDE ALLA

Lorenzo Vigas, Venezuela, 2015, 1h33

Synopsis:
Dans le chaos de Caracas, Armando, 50 ans, patron d’un laboratoire de prothèses dentaires, recherche de jeunes hommes aux arrêts des autobus et leur offre de l’argent pour qu’ils l’accompagnent chez lui. Parallèlement, Armando épie un vieil homme : il sait où il vit, quels lieux il fréquente ; quelque chose survenu dans le passé les unit. Un jour, Armando revient chez lui avec Elder, 18 ans, chef d’une bande de voyous.

Prix:
Lion d’Or 2015 du festival de Venise.

Mercredi 16 mars 2016 – 20:00 à l’ABC
Jeudi 17 mars 2016 – 12:30 à l’ABC
Vendredi 18 mars 2016 – 22:10 à l’ABC Présenté par Des Images aux Mots
Proposé dans le cadre du festival CINELATINO.

 

 

Free Love

de Peter Sollett, 2016, Avec Julianne Moore, Ellen Page, Steve Carell…

Années 2000. Laurel, est une brillante inspecteur du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie. Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits.

Something must break

de Ester Martin Bergsmark, Suède, 2014, 81 min, VOST
  • Rodez Cap’Cinéma le mardi 23 février à 20h en partenariat avec Alert(es)

Stockholm, entre zones industrielles et terrains vagues, Sebastian, un garçon à la beauté troublante et androgyne, se met en danger en ayant des aventures sexuelles avec des inconnus. Alors que tout est à deux doigts de déraper, le téméraire Andreas apparaît et le sauve in extremis. Entre ces deux fortes personnalités, c’est le coup de foudre. Mais cette relation intense et soudaine va être des plus électriques…

Tigre d’Or au Festival de Rotterdam 2014, « Something must break » est un film audacieux, rythmé et résolument moderne qui nous entraîne fiévreusement dans le tourbillon de la Suède contemporaine.

Les Dollars des Sables

de Israel Cardenas et Laura Amelia Guzman , Rep. Dominicaine, Argentine, Mexique, 2014, 85 min, VOST
  • Muret Cinéma Veo le vendredi 12 février à 18h.
  • Rodez Cap’Cinéma le mardi 16 février à 20h en partenariat avec Alert(es)

Sur les plages de Las Terrenas, petite ville de bord de mer de la République dominicaine, Noeli, une jeune prostituée, fait la connaissance d’une nouvelle cliente, Anne, une française d’âge mûr. Leur relation, d’abord basée sur l’argent, va vite laisser la place à des sentiments plus profonds, au point qu’Anne va lui proposer d’aller vivre à deux à Paris. Noeli abandonnera-t-elle son petit ami pour une vie meilleure en Europe aux côtés d’Anne ?

La Belle Saison

de Catherine Corsini, France, 2015, 105 min

avec : Cécile de France, Izïa Higelin, Noémie Lvovsky

  • Albi scène nationale le jeudi 11 février à 20h30
  • Albi scène nationale le lundi 15 février à 20h30

1971. Delphine, fille de paysans, monte à Paris pour s’émanciper du carcan familial et gagner son indépendance financière. Carole est parisienne. En couple avec Manuel, elle vit activement les débuts du féminisme. Lorsque Delphine et Carole se rencontrent, leur histoire d’amour fait basculer leurs vies.

Carol

de Todd Haynes, Etats-Unis, 2015, 118 min, VOST

  • Ramonville cinéma l’Autan le lundi 8 février à 18h30
  • Ramonville cinéma l’Autan le mardi 9 février à 21h
  • Ramonville cinéma l’Autan le samedi 13 février à 21h
  • Ramonville cinéma l’Autan le mardi 1§ février à 18h30
  • Auzielle cinéma Studio 7 le lundi 8 février à 14h30
  • Auzielle cinéma Studio 7 le mardi 9 février à 18h30
  • Montauban cinéma le Paris le mardi 9 février à 20h
  • Albi scène nationale le vendredi 12 février à 18h15
  • Albi scène nationale le dimanche 14 février à 20h30
  • Mirande cinéma l’Astarac le mardi 16 février à 20h30
  • Mirepoix cinéma municipal le vendredi 19 février à 21h suivi d’un débat
  • Mirepoix cinéma municipal le lundi 22 février à 21h
  • Carbonne ciné’Carbonne le samedi 20 février à 21h

avec : Cate Blanchett, Rooney Mara, Kyle Chandler

Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

La très attendue adaptation du célèbre roman de Patricia Highsmith

Prix d’interprétation féminine pour Rooney Mara – Cannes 2015
Queer Palm – Cannes 2015

Boys

de Mischa Kamp – Pays Bas 2014 – 1h18 – VOST
  • Blagnac Cinéma le Rex jeudi 25 février à 21h.

La douce histoire de la découverte du premier amour pendant les vacances d’été. Sieger est un garçon gentil et réservé, qui depuis la mort de sa mère essaie de maintenir le paix entre son père et son frère aîné rebelle. Il oublie ses soucis dans le sport et le fait si bien qu’il est recruté pour les championnats nationaux. Dans cette nouvelle équipe, il rencontre Marc, un garçon imprévisible qui l’intrigue. Leur amitié se développe comme mais, en vérité, Sieger cache ses sentiments plus forts pour Marc.

Mischa Kamp est une réalisatrice néerlandaise et Boys a été initialement prévu pour la TV mais,  devant la qualité du film,  il a très vite été acheté  pour des sorties en salles de cinéma, à Berlin et aux USA.

The Circle

The Circle de Stephan Haupt – Suisse – 2014 – 1h41 – VOST
  • Auzielle cinéma le Studi 7 lundi 8 février à 20h30
  • Rodez Cap’Cinéma le mardi 9 février à 20h en partenariat avec Alert(es)
  • Ramonville cinéma l’Autan le mercredi 10 février à 18h30,
  • Ramonville cinéma l’Autan le dimanche 14 février à 20h30,
  • Ramonville cinéma l’Autan le mercredi 17 février à 21h
  • Ramonville cinéma l’Autan le vendredi 19 février à 16h
  • Colomiers cinéma le Central le jeudi 11 février à 20h30
  • Muret cinéma Véo le vendredi 12 février à 21h

The Circle est un « docudrame » sur la première organisation pour les droits des homosexuels en Suisse qui œuvrait  à Zurich pendant les années 50. La fiction narre l’histoire d’amour entre un professeur, Ernst et un jeune travesti, Robbi. A cette époque leur relation reste cachée mais des boîtes Gay foisonnent en Suisse, au contraire des autres pays européens. Les scènes de fiction sont entrecoupées d’interviews de gens d’aujourd’hui.
Multi primé lors de quantité de festivals, The Circle a gagné le Teddy Award à Berlin en 2014 et a été choisi pour représenter la Suisse aux Oscars.

Le Cercle a été le prix du public de DIAM 2015.

Two 4 One

Film d’ouverture
Lundi 1er février au cinéma ABC à 20h00
de Maureen Bradley – Canada 2014 – 77 min, VOST

Adam accepte, par amitié pour Miriam, de l’aider à procéder à son insémination artificielle. Mais ce genre d’opération est délicat, et susceptible d’accidents…
Sorti au Calgary International Film Festival, interprété par les excellents Gavin Crawford et Naomi Snieckus, ce film constitue un original et attachant divertissement. Comédie, puisque tout finit par un papa, une maman et deux bébés ; mais pas de quoi ravir les traditionalistes, cependant : le genre y est quelque peu questionné !

Précédé de
Chance de Jake Graf , Grande Bretagne, 2015, 16 min, VOST

La vie de Trevor est devenue vide, à la suite du décès de son épouse et de son compagnon de longue date, Doris. Seul et isolé,Trevor regarde passivement la vie défiler. Une rencontre fortuite dans un parc avec un mystérieux étranger aussi troublé que lui par son propre passé bouscule Trévor et remet son quotidien en question.

THE NORMAL HEART

de Ryan Murphy, Etats-Unis, 2014, 133 min, VOST

Mardi 02 février à 20h00 à l’auditorium de l’Espace des diversités et de la laïcité.

The Normal Heart relate l’émergence de la crise du SIDA à New York au début des années 80.  Le film aborde, sans concession, la politique d’une ville et d’une nation qui sont dans le déni, tandis que les militants gays et la partie éclairée du milieu médical luttent pour faire éclater la vérité sur l’épidémie.

Mark Ruffalo joue le rôle du militant Ned Weeks. Celui-ci constate la réalité d’une maladie mystérieuse qui tue beaucoup de ses amis. Il se bat alors pour trouver de vraies réponses.

Beaucoup d’excellents acteurs participent à ce film dont Julia Roberts, qui incarne un médecin épatante dont le combat va être de sensibiliser la communauté gay à cette maladie.
Adapté de la pièce justement récompensée de Larry Kramer jouée à New York en 1985, et tourné à l’origine pour la télévision, ce film n’est pas un film de plus sur le SIDA.

Emouvant, militant, il saisit le spectateur dans sa vague et le laisse troublé… mais plus intelligent.

Tous nos remerciements à OCS, propriétaire des droits du film,  qui a rendu possible cette séance.

Entrée gratuite