« Cinespaña » accueille « Des Images Aux Mots »

La 17ième édition du festival du film espagnol de Toulouse invite le festival Des Images aux Mots pour 4 grands moments

 

« Born Naked » de Andrea Esteban, 2011, 1h36

Lun. 1er oct. à 18h et Jeu. 4 oct. à 22h  à la Cinémathèque
En compétition pour le prix du Meilleur Documentaire

Agées de 23 et 25 ans, Andrea et Paula nous montrent, à travers leur propre expérience, la réalité de deux jeunes lesbiennes de leur génération vivant à Madrid, Londres et Berlin. Voyageant dans ces trois villes, nous rencontrons différents groupes organisés qui décrivent leur attitude et leur proposition face à leur orientation sexuelle. Avec un style tendu et captivant, Born Naked, nous présente des individus qui refusent d’être « étiquetés » par la société. Une génération qui défend ses droits pour se réinventer.

« En 80 jours » de Jon Garaño et  José Mari Goenaga, 2010, 1h45

Ven. 28 Sept. à 21h20, Sam. 29 Sept. à 17h40, Dim 30 Sept. à 15h55, Mer. 3 Oct. à 21h au Cratère
Prix du Public 2012 Festival Des Images aux Mots

Le hasard remet en présence deux septuagénaires qui se sont connues dans leur prime jeunesse. Leurs vies ont été bien différentes, mais des liens se renouent ; des désirs, des conflits intérieurs surgissent…

Une merveilleux film sensible et profond, qui éveille en nous la joie. Des récompenses déjà nombreuses et méritées pour ce premier film de réalisateurs prometteurs.

« 20 centímetros » de Ramón Salazar, 2005, 1h55

Jeu. 4 Oct. à 19h30,  Sam. 6 Oct. à 19h à l’ABC
Cinéma et Musique, Parejas de Baile, Du sainete à l’esperpento

Marieta ne veut plus s’appeler Adolfo et souffre de narcolepsie. Dans ses rêves, elle se débarrasse des 20 centimètres qui la séparent de la femme qu’elle voudrait être pour devenir une star dont la vie ressemble à une comédie musicale en technicolor.

« […] Salazar a su mêler roman d’amour populiste, drame kitsch et comédie musicale échevelée. Et puis, surtout, la réussite de cette farce sexuelle tient à l’abattage incroyable, la sensualité torride de Mónica Cervera. » Michel Rebichon, Studio Magazine

« Diferente », Luis Maria Delgado, 1961, 1h32

Lun. 1er Oct. à 16h30 à l’Instituto Cervantes et Mer. 3 Oct. à 19h30 à l’ABC
Cinéma et Musique, Parejas de Baile, Représentation et excès

Un jeune appartenant à la bourgeoisie rejette les valeurs qui lui ont été imposées et n’accepte pas cette vie. Il aime le théâtre, la musique et être avec ses amis. Malgré ses efforts pour plaire, en travaillant dans l’entreprise familiale, il apprend que son frère lui reproche d’être inutile et efféminé. Un film, qui, à la surprise de ces créateurs, a passé la censure de son époque, alors que des scènes suggèrent clairement l’homosexualité de son protagoniste.

Please follow and like us: